2 Mots d'Elles

Maude & Elodée

Illustration Baseline

Il était une fois les transports en commun…

Lundi, 7h30 du matin, je me réveille…

Je suis en retard ! Vite, je réfléchis… douche ou petit dej’ ? DOUCHE ! Je prendrai mon petit dej’ au travail tant pis !

Je saute dans un jean et je file…

Je cours, je n’aurai jamais mon train c’est sûr … Je transpire, beurk, dès le matin … Bon il me reste encore une chance d’avoir mon train… Ça y est, j’y suis…

« Train retardé »… Oh non, c’est pas vrai ! J’ai une réunion ce matin, je ne peux pas être en retard !

J’attends sur le quai… J’ai faim… Quelqu’un s’installe à côté de moi et sort un pain au chocolat…

On est que lundi…

J’ai froid… J’ai seulement pris une veste… en même temps, c’est le début du printemps, c’est n’importe quoi ce temps !

J’attends…

La dame a fini son pain au chocolat… Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me donne un bout, mais ça me rend triste…

Il se met à pleuvoir… J’ai oublié mon parapluie … et j’ai mis des converses, pour courir… et parce que c’est le printemps…

J’attends …

Je suis trempée… mes cheveux dégoulinent… heureusement que je ne me suis pas coiffée…

J’envoie un message à mes collègues pour leur dire que j’aurai du retard.

Le train arrive enfin, avec 20 minutes de retard.

Il s’arrête et évidemment, je ne suis pas devant la porte. Et il y a beaucoup de monde, à cause du retard.

Je vais vite vers une porte. Il y a trop de monde, je ne peux pas rentrer dans le train, non ! Il faut que j’entre !

Le signal sonne la fermeture des portes. Je prends de l’élan et j’entre. La porte se ferme. Ouf je suis rentrée.

D’autres gens sont aussi rentrés après moi. On est trop serrés ! Je suis en plein milieu de gens. Mon voisin aussi devait être en retard, et il a privilégié le petit déjeuner, lui…

J’ai la nausée.

Mes chaussures sont pleines d’eau, je suis trempée et j’ai trop chaud, mais je ne peux pas retirer mon manteau, on est trop serrés là-dedans !

J’essaye de penser à autre chose. Une dame est au téléphone et elle parle, très fort… « Quoi ? tu t’fiches de moi ?! Je t’avais dit que c’était un con ! T’attends quoi pour le larguer ? Mais non Micheline, on s’en fiche que ce soit mon frère, si c’est un con !… »

Le train freine d’un coup… Je vous ai dit que j’étais en plein milieu ? Je n’ai rien pour me retenir mais bizarrement, il y a de la place d’un coup autour de moi ! Je tombe sur mon voisin qui pue … qui ne me rattrape pas…

Le train s’arrête… en pleine voie… quoi ? Non, c’est pas bon signe ça ! « Notre train est arrêté en pleine voie… » Ah bon ? On n’avait pas remarqué !

1 minute…

Et si je comptais, ça irait plus vite non ? 1, 2, 3, 4… 370… 576…

La dame du pain au chocolat commence à souffler très fort « pffffffffff… y’en a marre des transports en commun ! » Oui, nous aussi on en a marre madame…

J’arrive à récupérer mon téléphone … ouf ! Sauvée ! Je vais pouvoir jouer un peu, écouter de la musique…

Pas de réseau …

« Bonjour à tous, je suis le conducteur. Nous allons devoir patienter un petit moment, un individu se trouve actuellement sur les voies, veuillez nous excuser, merci de votre patience » Ah ben comme ci on avait le choix…

2 minutes… 5minutes… Le train repart. Enfin.

Je me mets à tousser. Quelque chose me gêne dans la gorge, non ne tousse pas … je me concentre « eheu, eheu… » non pas encore… «  »eheu, eheu… » … tout le monde me regarde… « eheu, eheu… » il me faut de l’eau… Ma bouteille est vide… « eheu, eheu… »…

C’est bon…ça va mieux….

Il fait trop chaud … « Excusez-moi monsieur, vous pouvez ouvrir la fenêtre s’il vous plait ? », « Désolé Madame mais nous on a froid » Ah ba c’est sûr vous êtes assis !

« En plus y’a un bébé ici » OK je ne peux même pas riposter… Achevez-moi !

Le train freine… oh non pas encore…

Les portes s’ouvrent, on est arrivé !!!!

Je sors au plus vite, je dégaine ma carte de transports, je bip, je passe … la porte se referme sur moi…

Aie ma tête…

Je mets 2 bonnes minutes à trouver quelqu’un pour passer… « Merci Madame pain au chocolat »

Je cours, encore…

Je transpire, encore…

Mes chaussures font « clok, clok… » Je crois qu’elle n’ont pas eu le temps de sécher !

J’arrive au travail. J’ai trente minutes de retard pour ma réunion super méga importante.

 

Personne dans le bureau.

Je regarde l’heure.

En fait, j’ai 1h30 de retard…

Je crois qu’on est passé à l’heure d’été…

 

 

N’hésitez pas à partager vous aussi vos expériences dans les transports en commun !

Maude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *