2 Mots d'Elles

Maude & Elodée

Illustration Baseline

#2 – Moins de déchets dans ma cuisine

Après la salle de bain, nous voici dans la cuisine. Les sacs plastiques, les emballages … nos poubelles ne font qu’enfler !

Cependant, il est bien plus difficile de diminuer sa poubelle de cuisine contrairement à celle de la salle de bain !

Il y a beaucoup de choses que nous ne trouvons QUE sous emballage.
Je vais vous parler de ma transition vers le « moins de déchets dans ma cuisine », (transition dans laquelle je suis toujours).

La première chose à faire, c’est analyser : qu’est ce qui prend tant de place, et qui remplit ma poubelle chaque jour ?

 

Les épluchures de fruits, légumes, œufs, etc.

 

Solution : Faire son compost.

Personnellement, j’habite en appartement. Les parents de E. ont bien voulu récupérer mon compost pour l’intégrer au leur (eux sont en maison ; j’en profite pour les remercier !).

Sinon il existe des composteurs qui s’adaptent parfaitement sur un balcon (Google est votre ami, il y a de quoi faire sur le sujet).

Certaines villes proposent aussi des composteurs; renseignez-vous auprès de votre mairie.

 

Les filets, sacs, barquettes … qui contiennent les denrées alimentaires.

 

Solutions :

  • Concernant les fruits et légumes, ce n’est pas compliqué : je récupère les grosses pièces sans sac (ananas, mangue …). Pour les petits fruits et légumes, j’ai investi dans des sacs en tissu. Je les amène avec moi au marché, dans les grandes surfaces et je remplis mes petits sacs au lieu de récupérer des sachets plastiques (même papier, puisqu’il faudra les recycler !).

J’ai également un sac à pain en tissu.

  • Bon, maintenant, la viande et le fromage …

Je me suis dit : « facile, tu prends ton Tupperware, tu vas à la coupe et on en parle plus ! » Haha … en fait, voila plutôt comment ça c’est passé …
« Bonjour je voudrais du chèvre, du roquefort et du conté s’il vous plaît. Voici mon Tupperware si vous pouviez mettre tout ça dedans ».

« Ah vous êtes bien la première à me faire ce coup là ! Pourquoi vous faîtes ça, je ne comprends pas ? »

Me voila lancée dans mon explication : « ben je tente de réduire mes déchets, au moins mon Tupperware se lave, je ne jette rien »

« C’est bizarre mais bon pourquoi pas »

« Par contre je ne vais pas pouvoir mettre plusieurs fromages parce que je dois les peser 1 par 1, vous avez d’autres boîtes ? »

« Oh pas besoin, vous pesez le premier fromage, vous sortez le ticket que vous collez sur ma boite puis vous appuyez sur le bouton « tare » et vous faîtes pareil pour la suite »

« Ah !!! D’accord je vais faire ça »
Comme ça on dirait pas mais j’y suis depuis 15 minutes.
« Euh par contre madame je vous ai emballé votre fromage dans du film plastique pour qu’ils soient séparés les uns des autres »

« Non mais madame, je ne veux pas de plastique, pas de déchets, c’est pas grave si ils se touchent je vais m’en remettre. Retirez-moi ce plastique s’il vous plaît »

« …Bon ben d’accord… »
25 minutes… pour le fromage… Mais l’important : j’avais gagné !

Pour la viande, ce fût court : « Nous on n’a pas le droit de faire ça, le chef l’a interdit, mais vous pouvez l’appeler si vous voulez »

Moi : « D’accord merci. Du coup je vais vous laisser votre viande et aller ailleurs, bonne journée ! »

  • A propos des féculents, légumes secs …

Toujours avec mes petits sacs en tissu, je récupère les pâtes, le riz, le quinoa… en vrac, dans mon magasin bio (certaines grandes surfaces s’y mettent aussi !).
Quand je ne trouve pas en vrac, je cherche des contenants recyclables.

Je n’ai pas encore tout trouvé, alors surtout n’hésitez pas à partager vos bons plans !

  • À la maison …

Après avoir fait ses courses écolo, il va bien falloir stocker tout ça quelque part.

Pour cela, il vous suffit de récupérer les bocaux en verre de confiture, cornichons … et pour les gros volumes, d’acheter quelques contenants.

Une fois de retour chez vous, vous pouvez transvaser les aliments de vos sacs à vos pots en verre.

Les courses c’est bien, mais pour le reste ?

Adieu le SOPALIN !

J’ai acheté quelques petites lavettes que je passe régulièrement en machine.

Et on s’essuie la bouche avec nos manches ! (non, je plaisante).

Adieu ÉPONGE !

Nous avons adopté l’éponge en laine (que vous pouvez faire vous-même à partir de tissus). En fait ça porte un nom : une éponge tawashi. Ça nous vient tout droit du Japon.

Et si, ça gratte (sauf si votre assiette pleine de sauce tomate traîne depuis 15 jours, dans ce cas, ça risque d’être plus difficile !).

Je ne sais pas si on a fait le tour, mais les premières fois (premières courses, première vaisselle …) sont un peu déroutantes.

Il faut prévoir à l’avance, ne rien oublier …

Au départ, on passe 5 heures à faire la tournée des magasins, on cherche les bons produits, les revendeurs de confiance qui vont accepter cette pratique, mais une fois trouvés, ça devient bien plus simple (même si en moyenne, je fais toujours mes courses à 2-3 endroits différents).
Pour ne pas me décourager (car oui, à force de refus, on ne peut pas dire que ce soit toujours très simple !), je me suis rappelée pourquoi je faisais ça.

On se sent tout de suite mieux quand on pense à faire le bien, pour nos générations futures et pour notre jolie planète !

Maude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *